Le Père Marie-Joseph Lagrange

(Le Père Lagrange est sur Facebook! )

Marie-Joseph Lagrange, dominicainAlbert Lagrange est né le 7 mars 1855 à Bourg-en-Bresse, dans l’Ain. Il a obtenu son doctorat en droit avant d’entrer chez les Dominicains de la province de Toulouse, où il reçoit le nom de frère Marie-Joseph. Nous sommes en 1879, et le frère Marie-Joseph sera ordonné prêtre en 1883.

L’arrivée à l’École biblique date de l’été 1890, et le Père Lagrange ne chôme pas: fondation de l’École en 1890, de la Revue biblique en 1892, de la collection des Études bibliques en 1898, développement des recherches archéologiques. Toutes ces « créations » deviennent des références qui mettent l’école au contact des scientifiques du monde entier.

On date de ses conférences sur la « méthode historique », données en 1902 à Toulouse, le début des difficultés rencontrées par le P. Lagrange, qui s’inscrivent dans ce que l’on appellera ensuite la crise moderniste. Pendant tout ce temps du soupçon, qui durera presque jusqu’aux années 1930, et qui le conduira entre autres choses à renoncer à publier son commentaire sur la Genèse, ou à s’exiler pendant un an en 1912, le Père Lagrange restera toujours d’une fidélité absolue à l’Église.

Le père Lagrange est mort le 10 mars 1938 à Saint-Maximin (Var). Au lendemain de l’encyclique Divino Afflante Spiritu (1943) et de la Guerre, l’oeuvre et la personnalité du Père Lagrange sont désormais reconnues comme exemplaires. Son corps a été transporté dans le choeur de la basilique Saint-Étienne en 1967. Son procès en béatification a été ouvert en 1988, et l’on espère qu’un miracle reconnu le conduira enfin sur les autels.

 

 

 

Les commentaires sont fermés.